Des femmes qui nous inspirent : Wendy Slattery

Des femmes qui nous inspirent : Wendy Slattery

Comment avez-vous débuté votre carrière et comment en êtes-vous arrivée là où vous en êtes aujourd’hui ?

Je viens du monde de l’entreprise. J'ai travaillé pour Eircom, où j'ai occupé plusieurs postes de direction. Avant Beauty Buddy, j'étais copropriétaire de magasins de vente au détail et de commerce électronique dans l'industrie des fêtes, que j’ai gérés pendant 11 ans.

 

C’est quoi l’application Beauty Buddy ?

Beauty Buddy est né d’une frustration personnelle. Le monde de la beauté est plein de nouveaux produits lancés chaque semaine. En tant que consommatrice, ce qui m’intéressait c’était d’acheter le meilleur produit pour moi. Bien-sûr, les marques, les influenceurs et les sites de commerce en ligne ne parlent en bien que de leurs propres produits. Moi je voulais entendre la voix d’un utilisateur de tous les jours. Un genre de TripAdvisor pour la beauté.

 

Comment vous y êtes-vous prise pour la créer ?

En fait, comme il n’existait rien de la sorte, ma cofondatrice Tracy et moi-même avons décidé de créer l’application nous-mêmes.

En scannant le code-barre ou en recherchant le nom du produit, vous verrez apparaître des évaluations objectives, données par d’autres utilisateurs. Vous aurez aussi toutes les informations sur le produit, les instructions et tutoriels pour vous aider à prendre une décision d'achat éclairée.Avec plus de 17 000 produits, en expansion chaque semaine, nous deviendrons la plateforme sociale dédiée à LA beauté.

 

Avez-vous toujours eu l’âme d’une entrepreneuse ?

Si je regarde en arrière, j’ai toujours eu l’esprit d’entreprise. Enfant, je créais des clubs et je faisais payer le droit d’entrer. Par exemple le club de roller, si tu ne payais pas, tu ne pouvais pas jouer.Quand je travaillais dans le monde de l'entreprise, je détestais les contraintes et toute la paperasse nécessaire pour régler le problème d’un client. Je pensais qu’il valait mieux prendre en mains la situation et la résoudre. Quand l’occasion s’est présentée de demander un licenciement volontaire avec une petite indemnité, je n’ai pas au besoin d’y réfléchi à deux fois.

 

Qu'est-ce qui vous a donné la confiance nécessaire pour créer votre propre entreprise ? J'étais confiante pour fonder ma propre entreprise parce que j'ai une famille qui croit en moi et qui me soutient. Bien que ce ne soit pas impossible, il est très difficile de créer une entreprise sans le soutien de son entourage.

 

Qui est votre plus grande influence féminine ?

J’admire Sheryl Sandberg et le mouvement Lean In. Elle pense que les femmes doivent assumer des responsabilités et se montrer plus présentes. Asseyez-vous à table, exprimez vos opinions et vos idées, participez à ces promotions et soyez sûre que, si c’est ce que vous voulez, il est possible d'avoir un poste de cadre supérieur ou un poste de direction tout en ayant une famille, sans pour autant devoir sacrifier l’un ou l'autre. Je recommanderais son livre « Lean In » à toutes les femmes actives.

Pensez-vous qu’il existe une égalité hommes / femmes dans le cadre du travail ?

Je ne pense pas que les femmes et les hommes soient égaux sur le marché du travail, nous pouvons même le voir dans les statistiques sur les salaires. Je crois que cela s’améliore régulièrement, il faut parfois regarder en arrière pour voir à quel point nous avons progressé, et ce, en si peu de temps.

Je pense que nous faisons de grands progrès et avons un impact positif au niveau mondial. En Californie, une nouvelle loi exige que des femmes siègent au sein des conseils d’administration. Il a été prouvé que la mixité au niveau des conseils d’administration accroît la rentabilité. Je crois qu'en tant que femmes, nous sommes les mieux placées pour créer notre propre destin : le pouvoir est entre nos mains.

Vous êtes-vous déjà sentie désavantagée parce que vous êtes une femme ?

Il est plus difficile d’investir dans un fonds de capital risque quand on est une femme. Les start-ups lancées par des femmes et qui bénéficient d’investissements ont de meilleurs rendements, mais les investissements en capital risque chez les femmes ne représentent que 4% dans le monde. Pour moi ce n’est pas un désavantage, car cela signifie que lorsque nous obtenons un investissement, c’est généralement qu’il vient de la bonne personne, celle qui croit en notre projet et qui y a réfléchi. Cela nous rend également plus résilientes face aux aléas de la vie. Je pense que tout compte fait, dans les affaires comme dans la vie, il est avantageux d’être une femme.

Vous dirigez évidemment une entreprise de beauté, mais que signifie la beauté pour vous ?

Quand je pense à la beauté ou à une belle personne, je pense à leur personnalité, à leurs actions, pas à leur apparence. Les produits de beauté et les cosmétiques sont une véritable voie vers l'expression de soi, la créativité et l'expérimentation.

Quand je pense aux "produits de beauté", j’estime qu’ils ne devraient être utilisés que pour améliorer les caractéristiques de quelqu'un, pas pour les cacher ni les éliminer, mais le plus important, c’est que ça lui donne la confiance nécessaire pour se sentir bien dans sa peau.

Si vous étiez sur une île déserte, quels seraient vos 3 meilleurs produits ?

Je prendrais ma crème solaire FPS 50 Lancaster, mon mascara They're Real de Benefit, et mon baume à lèvres Innisfree.

Quel est le meilleur conseil de beauté que votre mère vous a donné ?

Tu n'as qu'un seul visage alors prends-en soin ! Retire ton maquillage chaque soir avant de te coucher et choisis toujours des produits de qualité plutôt que la quantité.

Article précédent

Des femmes qui nous inspirent : Katie Brindle

Article suivant

Qu'est-ce que la radiofréquence

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés